Bouton de fièvre et herpès : explications et solutions

6 octobre 2016

L’expression commune « bouton de fièvre » désigne en fait le symptôme d’une poussée d’herpès. Il s’agit d’une manifestation cutanée ponctuelle liée au réveil du virus HSV-1 présent dans l’organisme d’une grande partie de la population. Le bouton de fièvre se présente sous la forme d’une grappe de vésicules contenant un liquide infectieux. Les bulles formées éclatent en libérant ce pus hautement contagieux.

Elles laissent ensuite la place à des lésions parfois douloureuses. La cicatrisation se met alors en marche avec l’apparition de croutes rouges. L’ensemble constitue un amas plutôt disgracieux dont l’aspect ressemble à celui d’un vilain bouton. Une légère fièvre accompagne parfois cette éruption cutanée. Voilà pourquoi on parle de bouton de fièvre ou de feu sauvage.

Je dis NON à l'herpès ! Et vous ? [CLIQUEZ]

 

Bouton de fièvre et contagion

Le bouton de fièvre est un symptôme contagieux de l’infection herpétique. Cette pathologie très répandue ne présente aucun caractère de gravité dans la plupart des cas. Mais comme elle est transmissible et généralement localisée sur la lèvre ou sur le pourtour de la bouche, il est fortement déconseillé d’embrasser ses collègues ou sa famille jusqu’à la guérison complète du bouton.

baiser

Ce geste de prévention s’applique particulièrement avec un bébé ou une personne dont le système immunitaire est affaibli. De cette manière, on limite la transmission du virus de l’herpès par contact direct avec les muqueuses buccales. Précisons à ce propos qu’avoir un bouton de fièvre lors d’une grossesse est sans conséquence avant l’accouchement.

Se laver les mains fréquemment est aussi un réflexe à avoir pour ne pas contaminer une autre partie de son propre corps. On évitera également de partager des objets susceptibles d’avoir été en contact avec les muqueuses et les plaies infectées (serviette, brosse à dents, rouge à lèvres…).

Il faut cependant retenir que la plupart des infections par cet agent pathogène sont contractées pendant l’enfance. Les nombreux baisers que l’on donne à un enfant ne sont pas étrangers à cet état de fait. De plus, l’infection perdure tout au long de la vie. Un bouton de fièvre peut donc réapparaitre à n’importe quel âge dès lors que le virus s’est installé dans l’organisme.

Par ailleurs, la contamination initiale est souvent asymptomatique. C’est-à-dire qu’elle ne déclenche aucun signe visible. L’infection passe donc totalement inaperçue jusqu’à l’émergence d’un premier bouton de fièvre des mois voire des années plus tard.

Les causes du bouton de fièvre

Face au bouton de fièvre, tous les porteurs du virus ne sont pas égaux. Alors que certains sont régulièrement sujets à cette ulcération de la peau, d’autres ne le sont jamais. Des facteurs déclenchants clairement identifiés sont réputés avoir une incidence sur la réactivation du virus endormi. La sensibilité à ces facteurs varie selon les individus sans que l’on sache vraiment pourquoi. Les personnes sujettes au bouton de fièvre de façon récurrente doivent en conséquence respecter une certaine hygiène de vie afin de réduire la fréquence des récidives.

La cause du déclenchement d’un bouton de fièvre est multiple :

  • Un affaiblissement du système immunitaire
  • Une grande fatigue, du stress ou un choc émotionnel
  • Une exposition prolongée au soleil ou au froid
  • Les règles menstruelles
  • Une maladie ou un traitement médicamenteux
Les solutions contre l'herpès [CLIQUEZ]

 

soleil

Les symptômes du bouton de fièvre

Reconnaitre les symptômes du bouton de fièvre ne requiert pas de compétences particulières. Le premier signe annonciateur s’apparente à des picotements à l’endroit où le bouton a décidé de s’installer. Des démangeaisons, une sensation de brûlure ou un engourdissement peuvent également précéder le bouton de fièvre sur la lèvre ou autour de la bouche. Des rougeurs témoignent alors du début de l’inflammation. Il est possible qu’une légère fièvre survienne pendant quelques heures.

Ensuite, des vésicules pleines d’un liquide clair contenant une charge virale importante se développent. Des plaies ouvertes et douloureuses succèdent à la rupture du bouton de fièvre. Lorsque l’écoulement du liquide est terminé, la cicatrisation des ulcères cutanés entrainent la formation d’une croûte qui sèche et tombe. La guérison complète du bouton de fièvre intervient au bout de d’une dizaine de jours sans laisser de cicatrices.

En règle générale, une consultation médicale n’est pas nécessaire dans le cas d’un bouton de fièvre. Il est cependant conseillé de consulter son médecin en cas de forte fièvre et d’écoulement anormal des vésicules. Ces signes pourraient en effet traduire une éventuelle infection bactérienne. Une consultation s’impose également en cas de boutons de fièvre à répétition (plus de 6 par an).

Le traitement du bouton de fièvre

Comment soigner un bouton de fièvre ? On peut traiter cette affection facilement à l’aide d’un médicament antiviral mais il n’existe aucun moyen d’éradiquer à tout jamais de l’organisme le virus de l’herpès. Sans remède, un bouton de fièvre va disparaitre naturellement au bout de quelques jours. La prescription d’un traitement pour inhiber le virus est cependant recommandée chez les patients qui développent régulièrement des boutons de fièvre.

Parmi les médicaments les plus efficaces pour lutter contre la maladie, citons par exemple le valaciclovir et l’aciclovir. Ils atténuent les symptômes douloureux et réduisent la survenue du bouton de fièvre. Souvent pris par voie orale, les antiviraux existent aussi sous la forme d’une crème ou d’une pommade à appliquer directement sur les plaies provoquées par le bouton de fièvre.

medicaments

Pour guérir un bouton de fièvre et le faire partir plus vite, une automédication est envisageable à condition de demander conseil à son pharmacien. Ce dernier peut recommander un pansement sous la forme d’un patch ou d’un gel spécifiquement adapté au traitement de cette infection. Ces produits vendus en pharmacie sans ordonnance possèdent des propriétés anesthésiantes qui calment la douleur.

La phytothérapie est un autre compromis naturel. Certaines plantes ont en effet des vertus apaisantes et cicatrisantes : hamamélis, camomille… Elles entrent dans la composition de baumes à utiliser dès les premiers symptômes. De même pour l’huile essentielle afin d’accélérer la guérison plus rapidement. Et n’oublions pas l’homéopathie qui représente elle aussi une solution efficace.

Que faire si le bouton de fièvre a pour habitude de se déclencher après une exposition au soleil ? Dans ce cas, il est utile de se protéger la peau à l’aide d’un écran solaire doté d’un fort indice de protection aux ultraviolets (UV) et d’un bâton hydratant pour les lèvres. Enfin, suivre des séances de relaxation, mieux dormir, bien manger et pratiquer un sport contribuent à réduire la fréquence des boutons de fièvre si le stress ou la fatigue ont été identifiés comme facteurs déclenchants.

Dites STOP à l'herpès [CLIQUEZ]