5 fausses croyances à propos de l’herpès

4 avril 2016

Maladie très courante, l’herpès est généralement bien connu de tous. Malgré tout, de fausses croyances subsistent toujours dans la population.

Voici 5 mythes à propos de l’herpès auxquels il faut impérativement tordre le cou !

foule

  • 1 – Je n’ai jamais de bouton de fièvre, donc je n’ai pas l’herpès
    FAUX. Une grande partie de l’espèce humaine possède en elle le virus de l’herpès sans nécessairement en avoir les symptômes. L’herpès peut en effet rester en sommeil dans l’organisme pendant des années sans jamais s’exprimer de manière visible.

    De nombreuses personnes ne savent pas qu’elles sont infectées depuis longtemps et sont surprises lorsque le virus se manifeste par un bouton de fièvre par exemple. Il est donc très difficile de rechercher l’origine de la contamination. Quand les symptômes de l’herpès surviennent, de petites cloques remplies d’un liquide clair apparaissent. Des lésions parfois douloureuses se forment ensuite.

  • 2 – Nous n’avons pas eu de rapports sexuels, donc je ne peux pas avoir d’herpès
    FAUX. L’herpès se transmet par contact direct, de peau à peau, avec une personne porteuse du virus. Il est possible d’être contaminé en touchant ou en embrassant quelqu’un.

    La contamination peut aussi se produire lors d’un rapport sexuel, qu’il soit oral, vaginal ou anal. Il s’agit donc d’une maladie sexuellement transmissible (MST). Le risque de contracter le virus reste cependant plus élevé si la personne présente des plaies visibles sur la peau. Par exemple, un bouton de fièvre peut transmettre un herpès génital à l’autre partenaire.

  • couple

  • 3 – On peut guérir de l’herpès
    FAUX. Lorsqu’il pénètre dans l’organisme, le virus de l’herpès s’y installe pour toute la vie. Il est impossible de l’éradiquer.

    Le virus peut rester en sommeil très longtemps et se réveiller du jour au lendemain lors d’une poussée, sans que l’on sache vraiment pourquoi (stress, fatigue…). Toutefois, il existe des médicaments pour traiter les poussées d’herpès, pour les atténuer et prévenir les récidives.

  • 4 – Avec un herpès, je ne peux pas avoir d’enfant
    FAUX. D’une part, l’herpès ne rend pas stérile. D’autre part, de nombreuses femmes atteintes d’herpès chroniques donnent naissance à des bébés en bonne santé.

    Mais des précautions sont à prendre lors de l’accouchement car une transmission du virus au nouveau-né n’est pas à exclure. L’herpès néonatal chez l’enfant peut avoir des conséquences graves. La césarienne permet de limiter les risques si la future maman présente les symptômes d’un herpès génital.

    bebe

  • 5 – L’herpès est une maladie honteuse
    FAUX. L’herpès est un virus très répandu dans la population générale. En France, plus de 80% des adultes ont des anticorps contre le virus de l’herpès de type 1, témoignage d’une rencontre avec le virus. Il n’y a donc pas de raison d’en avoir honte.

A VOIR : Liste des solutions contre l’herpès