Quelle est la différence entre un aphte et un herpès ?

13 avril 2018

L’aphte et l’herpès sont deux affections de la muqueuse très différentes. Un aphte est un ulcère bénin mais souvent douloureux. Il se développe la plupart du temps dans la bouche.

Un aphte n’est ni contagieux ni infectieux contrairement à l’herpès qui lui est provoqué par un virus de type simplex (HSV). Cette maladie infectieuse entraîne des lésions cutanées à différents endroits du corps lors d’une poussée herpétique. Le virus de l’herpès est notamment responsable du bouton de fièvre.

En général, un aphte et un herpès disparaissent tous les deux de manière spontanée après quelques jours. Mais les récidives sont possibles dans un cas comme dans l’autre. La prise en compte des facteurs déclenchants est essentielle pour limiter la survenue des aphtes et la fréquence des poussées d’herpès.

Les parties du corps concernées

Dans le cas d’un aphte, la bouche est touchée en priorité. Il s’installe sur la langue, les gencives, l’intérieur des joues mais aussi dans la gorge. Certaines maladies immunologiques entraînent parfois l’apparition d’aphtes génitaux.

Dans le cas d’un herpès, plusieurs zones sont concernées en fonction du type de l’infection. Le virus HSV-1 est à l’origine de l’herpès localisé sur le visage et la bouche (bouton de fièvre), alors que le virus HSV-2 affecte les organes génitaux, les fesses et la région anale. De plus, l’herpès peut concerner les doigts (herpès digital), le nez (herpès nasal) et les yeux (herpès oculaire).

Un aphte induit une ulcération de la muqueuse de couleur blanchâtre alors qu’un herpès entraîne des cloques remplies d’un liquide infectieux chargé en virus.

Les causes

Plusieurs facteurs favorisent la survenue d’un aphte dans la bouche tels qu’une blessure causée par un appareil dentaire, un stress passager, de l’anxiété, une carence en vitamine, la prise de médicaments ou la consommation de certains aliments. Par ailleurs, certaines pathologies ont également tendance à déclencher des aphtes : maladie de Behçet, maladie de Crohn, VIH…

Concernant le virus de l’herpès, les symptômes de l’infection ne sont visibles qu’au moment d’une poussée d’herpès. Cette dernière se déclenche lorsque la personne infectée présente un affaiblissement de son système immunitaire ou lorsqu’elle traverse une période de stress ou de surmenage. De même, la fièvre, l’exposition au soleil ou la maladie sont susceptibles de réveiller le virus de l’herpès.

Les symptômes

Une sensation de brûlure ou de picotement dans la bouche est souvent le premier symptôme de l’aphte avant même l’apparition de l’ulcère. Cette affection bénigne compliquent la mastication des aliments en raison de la gêne qu’elle occasionne. En outre, elle peut générer des douleurs en avalant si les aphtes sont localisés dans la gorge.

Concernant l’herpès, les signes précurseurs sont presque similaires. Le patient ressent lui aussi une sensation de brûlure et des picotements. Il éprouve des démangeaisons et des engourdissements. Puis des cloques se forment sur la zone infectée. Elle sont remplies d’un liquide infectieux. Ces boursouflures craquent et se mettent à suinter jusqu’à la formation d’une croûte sèche.

Les traitements

Pour les aphtes, il convient d’identifier les facteurs déclenchants. Ainsi, on évitera de consommer certains aliments responsables du problème. On veillera aussi à limiter le stress et la fatigue. En prévention, une cure de vitamines et des bains de bouche peuvent s’avérer bénéfiques. Et si un aphte survient, l’utilisation d’un médicament contre la douleur est conseillée afin d’atténuer la gène.

Dans le cas d’un herpès, la consultation d’un médecin est recommandée dans les situations les plus graves. Le traitement repose sur la prescription de médicaments anti-viraux. Comme l’herpès est contagieux, des mesures d’hygiène doivent être respectées pour éviter la transmission du virus autour de soi.