Comment soigner un herpès ?

Avant toute chose, il est important de rappeler qu’il n’existe pas de vaccin contre le virus de l’herpès. On ne peut donc pas guérir de la maladie de manière définitive. Il est toutefois possible de soigner un herpès assez facilement.

De nombreux produits sont vendus en pharmacie sans avoir besoin de présenter une ordonnance. Ils sont utiles pour traiter les manifestations bénignes d’une poussée herpétique. Il peut s’agir d’un bouton de fièvre sur le visage, sur la lèvre ou près du nez par exemple, bien que ce symptôme disparaisse toujours naturellement. Pour les cas les plus sérieux ou si les récidives sont fréquentes, un médecin peut prescrire des antiviraux pour contenir les poussées.

Soigner un herpès dès les premiers symptômes avec un traitement pris suffisamment tôt empêche la multiplication du virus. Il atténue la douleur et favorise la cicatrisation des lésions. Il réduit aussi la durée des épisodes herpétiques et permet de lutter contre la contagion.

Liste des SOLUTIONS contre l'herpès

 

Herpès Médicaments

Des traitements antiviraux

Pour soigner l’herpès, on utilise en général des traitements antiviraux à prendre pendant une dizaine de jours selon les cas. Ces médicaments se présentent sous la forme de comprimés à avaler ou de crèmes à appliquer sur les lésions. Leur action vise à inhiber la réplication du virus et sa propagation. On parvient ainsi à réduire la durée des symptômes, à espacer les récidives et surtout à améliorer de manière significative la qualité de vie du malade.

Même s’ils sont efficaces pour soigner un herpès, ces médicaments ne suppriment pas le virus de l’organisme. L’herpès se rendort jusqu’à une éventuelle réactivation de l’agent pathogène. Les antiviraux les plus connus sont l’aciclovir et le valaciclovir. S’ils sont prescrits par un médecin, ces médicaments sont en partie remboursés par l’assurance maladie. Le complément est souvent pris en charge par les mutuelles.

A ce propos, n’oubliez pas de consulter notre comparatif pour obtenir un meilleur remboursement de vos soins de santé : cliquez ici.

Des recommandations à respecter

Lorsqu’une poussée d’herpès survient, il est recommandé de ne pas toucher ou gratter les lésions et de se laver soigneusement les mains et les ongles. En effet, il y a un risque d’auto-contamination en touchant une autre partie de son corps. De plus, pour soigner un herpès efficacement, les lésions doivent être nettoyées et désinfectées avec des solutions adaptées.

Herpès lavage des mains

Pour ne pas contaminer l’œil, il est prudent de ne pas se frotter les yeux. Les porteurs de lentilles qui présentent un herpès doivent manipuler leurs verres de contact en ayant les mains propres. Ils ne doivent pas non plus humecter une lentille avec leur salive.

Dans le cas d’un herpès génital, on évitera les vêtements trop serrés ou les sous-vêtements synthétiques qui gardent l’humidité et retardent la cicatrisation. De même, il est recommandé de ne pas panser les lésions. Elles cicatrisent plus rapidement à l’air libre.

Eviter la transmission du virus

Le virus de l’herpès est très contagieux. Il faut éviter de transmettre le virus à une autre personne en suivant quelques règles d’hygiène élémentaires. Par exemple, on utilisera son propre linge de toilette (serviettes, gants) et on ne prêtera pas ses affaires personnelles (couverts, verres, brosse à dents…).

Dans le cas d’un bouton de fièvre sur les lèvres ou d’un herpès nasal, on évitera le contact buccal avec un nouveau-né, une femme enceinte, une personne greffée ou sous chimiothérapie, un enfant atteint d’eczéma, et plus globalement avec toute personne dont le système immunitaire est affaibli. Il est assez simple de soigner un herpès labial en quelques jours. On évitera quand même d’embrasser sur la bouche, sur la joue ou sur la peau dès les premiers signes annonciateurs et jusqu’à la guérison totale.

Herpès préservatif

Si l’on doit soigner un herpès génital chez l’homme ou la femme, des précautions particulières s’imposent. Même si le port du préservatif reste possible, l’abstinence sexuelle est vivement conseillée. De même, si le partenaire présente un bouton de fièvre et qu’il y a eu contact entre la bouche et le sexe lors d’un rapport, il est recommandé de consulter un médecin. Un bouton de fièvre peut en effet transmettre un herpès génital à l’autre partenaire. Ce mode de contamination représente 10 à 30% des cas d’herpès génitaux.

Anticiper les crises

Une personne contaminée par l’herpès doit apprendre à vivre avec en évitant le plus possible les éléments déclencheurs : le stress, la fatigue, les bains de soleil… Elle doit aussi apprendre à reconnaître les signes annonciateurs afin d’anticiper les poussées. Et quand le virus se réactive, il faut vite débuter un traitement adéquat. Il est en effet toujours plus facile de soigner un herpès dès les premiers symptômes.

Liste des SOLUTIONS contre l'herpès