Herpès buccal : quand la bouche est touchée

15 juin 2017

Parmi les différents herpès, l’herpès buccal affecte spécifiquement l’intérieur de la bouche. On peut de la sorte le retrouver localisé au fond de la gorge, sur les gencives, sur la langue ou sur la face interne des joues et des lèvres.

Provoqué par le virus HSV1 (Herpes simplex virus de type 1), l’herpès buccal concerne surtout le bébé ou le jeune enfant qui le rencontre pour la première fois. C’est ce qu’on appelle la primo-infection. Elle intervient parfois plus tardivement chez l’adolescent et l’adulte.

La transmission du virus a lieu par contact avec une personne déjà contaminée et contagieuse au moment de l’échange. C’est notamment le cas lors d’un baiser par exemple.

Symptômes de l’herpès buccal

L’herpès buccal provoque une gingivo-stomatite herpétique après incubation du virus d’environ 6 jours. Elle se caractérise par une inflammation de la cavité buccale accompagnée d’une forte fièvre et par la formation de vésicules.

Les gencives gonflent et saignent facilement. Des ulcérations blanchâtres se développent un peu partout dans la bouche, à l’intérieur des joues ou sur la gorge. Des croutes peuvent aussi se former sur la lèvre inférieure et supérieure, ainsi que sur le menton. La bouche devient douloureuse et l’alimentation est compliquée. Il faut alors privilégier des aliments faciles à ingérer. Par ailleurs, le malade est très fatigué.

Toutefois, il convient de relativiser le caractère impressionnant des symptômes de l’herpès buccal. En effet, la maladie évolue habituellement vers une guérison au bout d’une dizaine de jours sans séquelles.

Traitement de l’herpès buccal

Un traitement adapté permet de raccourcir la durée d’un herpès dans la bouche. On prescrit généralement un antiviral à prendre par voie orale afin de soigner les symptômes. L’aciclovir est le plus connu. Ce remède abaisse la charge virale en freinant la réplication du virus.

Il faut cependant retenir que le traitement n’éradique pas le virus. Celui-ci séjourne à vie dans l’organisme. Il s’installe dans les ganglions lymphatiques et peut ressurgir bien plus tard. Le virus demeure ainsi au repos jusqu’à sa prochaine réactivation.

Quand l’herpès revient, c’est à la suite de son réveil et non pas à cause d’une réinfection. La maladie s’exprime alors sous la forme d’un bouton de fièvre la plupart du temps (herpès labial). Le traitement des symptômes est efficace. En revanche, le système immunitaire et les différentes thérapeutiques employées sont incapables de supprimer définitivement le virus. Une fois logé dans les ganglions, il reste inaccessible.

Herpès buccal et précautions

L’herpès buccal est particulièrement contagieux. Si l’enfant met la main à la bouche pendant la période de contagion, le risque existe de développer un herpès digital ou un herpès oculaire en se frottant les yeux. Il peut aussi transmettre le virus à une autre personne si les gestes de prévention ne sont pas respectés.

En règle générale, l’herpès buccal ne présente pas de complications. Il engendre néanmoins une déshydratation et un affaiblissement de l’organisme. L’enfant éprouve des difficultés à s’alimenter en raison des douleurs provoquées par les ulcérations.

La prise de boissons sucrées facilite l’hydratation. Les aliments liquides sont également plus commodes à ingérer. Enfin, les ustensiles utilisés pour se nourrir doivent être nettoyés soigneusement afin d’éviter la transmission du virus.