Grossesse et herpès : quels risques à être enceinte ?

14 novembre 2016

Maladie virale hautement contagieuse, l’herpès représente un risque certain chez la femme enceinte. On distingue trois périodes délicates à prendre en compte afin d’éviter une contamination de la mère à l’enfant.

La transmission du virus au foetus est possible au cours de la grossesse. Elle se produit rarement et dans certaines conditions. En présence d’un herpès génital, le nouveau-né peut être contaminé lors de l’accouchement. Après la grossesse, le danger persiste pour bébé si la mère présente notamment un bouton de fièvre (herpès labial).

La femme enceinte qui devient maman doit respecter quelques règles d’hygiène simples et informer son médecin en cas de poussées d’herpès.

Dites STOP à l'herpès [CLIQUEZ]

 

herpes enceinte

Pendant la grossesse

La transmission du virus de l’herpès au foetus durant la grossesse est assez rare. Toutefois, un risque existe lorsque que la future maman est contaminée pour la première fois alors qu’elle est enceinte.

La primo-infection peut parfois passer inaperçue en l’absence de symptômes ou déclencher des poussées herpétiques importantes. Le système immunitaire de la mère étant affaibli, le risque de contamination du foetus par le virus est plus grand.

En conséquence, des précautions sont à prendre pour se protéger, surtout lors des rapports sexuels. Si le conjoint soufre d’un herpès digital, labial ou génital, il doit rester particulièrement vigilant pour ne pas exposer la femme enceinte au virus. Il est préférable de consulter un docteur au moindre signe inquiétant ou symptôme suspect.

Bouton de fièvre et grossesse

En revanche, en dehors d’une primo-infection, avoir un bouton de fièvre enceinte ne présente pas de danger particulier. Il faut cependant veiller à bien soigner cette affection de la bouche pour une parfaite guérison au moment de l’accouchement. Un médecin pourra prescrire des antiviraux pour traiter l’herpès labial et contenir les récidives jusqu’à la naissance.

Une bonne hygiène est également nécessaire tant que le bouton de fièvre d’une femme enceinte n’est pas guéri. Le lavage régulier des mains et le maintien des ongles propres réduisent la probabilité d’infecter une autre partie de son corps. Cette recommandation est aussi valable après la grossesse en cas de feu sauvage, l’autre nom de l’herpès labial dit de type 1.

herpes bébé

Pendant l’accouchement

Si la mère révèle un herpès génital au moment de l’accouchement, le nouveau-né peut être contaminé par contact avec les lésions herpétiques. Pour éviter de transmettre le virus à l’enfant, on préfère pratiquer une césarienne.

En effet, si l’infection se produit à la naissance, une poussée d’herpès chez le nourrisson entraine des troubles neurologiques potentiellement graves. Parce que les défenses immunitaires du nouveau-né sont très faibles, on lui administre rapidement un traitement antiviral pour contrer l’herpès néonatal.

Une femme enceinte dont l’herpès génital est récurrent devra être traitée pendant sa grossesse afin de contenir les poussées, réduire la contagion et éviter ainsi une césarienne.

Après la grossesse

Après la naissance, le risque de contamination du bébé par le virus reste important si la mère développe un herpès labial. L’entourage est tout autant concerné (parents, proches, amis…).

La vigilance s’impose en cas de contact buccal avec l’enfant car une personne souffrant d’un bouton de fièvre est extrêmement contagieuse. Elle doit donc respecter une propreté irréprochable et s’abstenir d’embrasser le nourrisson.

Se laver les mains, protéger les lésions herpétiques ou porter un masque sont des gestes essentiels pour préserver la santé du nouveau-né.

Je dis NON à l'herpès ! Et vous ? [CLIQUEZ]